Laponie en Roue Libre : J15

Une vingtaine de kilomètres au nord d’Inari, premier panneau indiquant le Cap Nord, à 343 km de là.
Direction donc la Norvège. La dernière route finlandaise est probablement la plus sauvage, notamment sur son côté sud, avec l’immense réserve naturelle qui jouxte le parc de la Lemmenjoki : presque aucun sentier, aucune piste, aucun accès de plus de quelques dizaines de mètres, aucun travaux forestiers  ou maison isolée. La nature y est laissée libre sur des milliers de kilomètres carrés.
Je vois de nombreux rennes et oiseaux, un renard roux traverse. Premier élan sauvage du voyage. Pas de photo, je n’ai eu le temps que de le voir s’enfuir dans la forêt.
Comme la frontière précédente, celle entre la Finlande et la Norvège est une rivière,  l’Inarijoki.
Le changement de paysage est cependant beaucoup plus net. Les paysages de collines forestières à perte de vue laissent place à une  vallée encaissée entre deux coteaux. Au fond serpentent les méandres  d’une large rivière. Ce n’est pas sans rappeler certaines partie de la vallée du Lot en France.
La grisaille et la bruine me font préférer l’abri d’un gîte d’étape au camping de Karasjok, capitale des Samiis norvégiens.
La soirée se passe en une longue contemplation des flammes sous un immense Lavvu.

Un renard roux traverse la route, plus sinueuse verticalement qu'horizontalement.
Un renard roux traverse la route, plus sinueuse verticalement qu’horizontalement.
Une roue en Norvège,  une roue en Finlande.
Une roue en Norvège, une roue en Finlande.
Vallée de Karasjok.
Vallée de Karasjok.
Énorme Lancy du camping de Karasjok.
Énorme Lancy du camping de Karasjok
Feu de camp dans un lavvu.
Feu de camp dans un lavvu.

Une réflexion au sujet de « Laponie en Roue Libre : J15 »

  1. Merci de nous faire partager ces superbes photos de ton voyage. Elles nous donnent envie de visiter cette région.
    A bientôt.

Les commentaires sont fermés.