Laponie en Roue Libre : J18

Le Cap Nord se mérite. Et çà le vaut bien!
Entre Honningsvåg et le Cap Nord, il ne reste que deux obstacles : le relief bien accidenté avec quelques belles grosses côtes à 9-10% et le vent qui souffle du large et s’engouffre dans les multiples petits cols et vallons.
Partant du niveau de la mer pour finir 300 m plus haut, la difficulté de l’aller est surtout le dénivelé. D’autant que les montées et descentes s’enchaînent pas mal. Mais le vent plutôt de dos et modéré le matin est plus une aide qu’un handicap.
Pour retour, le vent a forci et malmène tout le monde : de travers, il secoue et veut nous envoyer au fossé ; de face, gros frein, horrible dans des montées parfois à 9%, et oblige à fournir un effort dans les descentes. De dos ? Jamais, c’était uniquement pour l’aller (un peu).
Les paysages sont à l’avenant. Pelés, les reliefs de Magerøya sont des montagnes jaillissant de l’océan où ne pousse que végétation rase, sans arbres ni arbustes. Les rennes s’en contentent bien et paissent jusqu’au plus hautes latitudes en grand nombres.
Le Cap Nord est un symbole. Celui de la fin de la route, presque la fin du monde. Pour la grande majorité des voyageurs c’est un point d’arrivée, un objectif, ou au contraire un point de départ. C’est le cas de ce randonneur allemand qui a quitté la Bavière, il y a 6 mois ou des cyclistes italiens rencontrés sur le chemin. Pour d’autres moins nombreux c’est un point de passage, plus ou moins à mi-chemin, le symbole du demi-tour vers le Sud. C’est mon cas et celui de mon camarade de chambre espagnol qui fait le tour de l’Europe en voiture.
En tant que lieu fortement symbolique, il possède de nombreux monuments : le célèbre globe, une chapelle multi-confessionnelle, un minuscule musée Thaï commémorant le passage d’un roi, une stèle pour le passage d’un roi de Norvège, et bien d’autres… il y a aussi une salle de cinéma, un restaurant, un café et bien entendu, une boutique de souvenirs.
Au vu de la difficulté du trajet, que j’avais bien sous-estimée, j’abandonne l’idée de la randonnée vers la pointe Knivskjelodden qui est un peu plus au Nord que le Cap Nord (18 km en tout).

Ça grimpe dès le départ. Mais après la route redescend d'autant pour mieux remonter encore (et encore)
Ça grimpe dès le départ. Mais après la route redescend d’autant pour mieux remonter encore (et encore)
LA photo obligatoire au Cap Nord, au pieds du globe.
LA photo obligatoire au Cap Nord, au pieds du globe.
Kniskjelodden, qui s’étire encore un peu plus au nord.
Kniskjelodden, qui s’étire encore un peu plus au nord.
Chapelle du Cap Nord
Chapelle du Cap Nord
Musée Thaï.
Musée Thaï.
Côte Arctique et ses falaises de 300m
Côte Arctique et ses falaises de 300m
Le soleil de minuit, c'est par-là!
Le soleil de minuit, c’est par-là!
Monument pour le passage d'Oscar II du Roi de Suède et de Norvège en 1873.
Monument pour le passage d’Oscar II du Roi de Suède et de Norvège en 1873.
Merci de prévenir....
Merci de prévenir….
On ne s'en lasse pas.
On ne s’en lasse pas.
Péninsule du Cap Nord et du Knivskjelodden, vue du sud.
Péninsule du Cap Nord et du Knivskjelodden, vue du sud.
Vue plongeante sur Skipfjorden.
Vue plongeante sur Skipfjorden.

Une réflexion au sujet de « Laponie en Roue Libre : J18 »

  1. Salut mon grand, bien content de te voir d’un peu plus près. A quand de tes nouvelles? bonne balade et bon courage. Bises PAPA

Les commentaires sont fermés.